28 octobre 2021

Note de synthèse

Le but de l’association Parrain-Jeune-Tremplin-Emploi est d’apporter des relations à celles et ceux qui n’en ont pas, pour trouver des stages en alternance, éventuellement un emploi.

Citée par un collaborateur du Chef de l’Etat, une phrase de G. Bernanos : « Quand la jeunesse se refroidit, le monde claque des dents ! »

Les parrains, volontaires et bénévoles couvrant la presque totalité des métiers civils et militaires guident les jeunes pour leur apprendre les codes et les caractéristiques de la profession choisie ou espérée.

Le jeune qui souhaite trouver un parrain envoie son CV et une petite lettre de motivation sur le site. Le site répercute cette demande sur l’adresse mail du parrain adéquat, professionnellement et géographiquement.

Dominique Carlac’h, Vice-Présidente du MEDEF, famille Pontivy-Josselin-Ploërmel, a accepté d’être la Présidente, conjointement avec Marie-Anne Barbat, Inspectrice Générale des Finances, Secrétaire Générale de Bercy. Stéphane Layani, le premier converti au projet, a accepté d’être Secrétaire Général, avec deux adjoints, Jean-Pierre Le Roch, ancien Député-Maire de Pontivy et Paul Anselin, ancien Maire de Ploërmel, retraité corps préfectoral. Jean Claude Narcy est porte-parole de l’opération. Guy Delion, ancien Directeur Général du Crédit Agricole du Morbihan est trésorier.

Catherine Le Fur, professeur de mathématiques, est chargée de l’animation du site (ce qui n’est pas une mince affaire). Elle sera aidée par Jean Pierre Le Roch et Paul Anselin, si besoin est.

Une première opération déjà engagée, se fera dans l’arrondissement de Pontivy-Ploërmel ; les contacts sont pris pour faire une autre opération dans le secteur de Lorient. Eventuellement, dans deux autres départements bretons, l’Ille et Vilaine et les Côtes d’Armor, opérations coordonnées par S. Jan (Vice-Président de la CCI 56).

La CDC de Loudéac, avec l’appui de la CCI 22, pourrait s’intégrer dans l’opération Pontivy-Ploërmel, qui s’appellerait alors Pontivy-Loudéac-Ploërmel.

Si les Ministres et les Préfets des départements concernés nous aident, des opérations similaires peuvent être montées dans la Région Parisienne : Bondy (93), Essonne, Seine et Marne et Yvelines. Nous verrons s’il est nécessaire de faire un autre site internet pour la région parisienne. Ainsi les jeunes bretons auraient des cousins dans la région parisienne. P. Roussette, cadre du groupe Y. Rocher et B. Stern, cadre de la Société Générale, les coordonneront, avec le bureau exécutif (P. Anselin).

Il est créé un groupe de grands témoins, avec des personnalités éminentes : A. Adler ; B. Kriegel (fille de M. Kriegel-Valrimont) ; J.L. Chrétien ; le professeur J.P. Verhoye (chef de service chirurgie cardiaque du CHU de Rennes) ; J.P. Rivery, créateur de DIANA (Elven), numéro un mondial des arômes pour croquettes pour chiens et chats, exemplarité en bienêtre animal, salon d’été salon d’hiver et programme d’adoption ; Madame Hutin, Présidente de la Maison de l’Europe en Bretagne ; P. Pfister, porteur d’un projet de création d’un laboratoire de fabrication d’un produit pour le bien-être animal : J. L. Bléher, maire de Guer-Coëtquidan, la cohabitation harmonieuse entre écoles militaires et entreprises, fusée du développement  (contexte propice à de nombreux mariages) ; C. Dréano, président du Fonds d’Entraide d’Armorique, ancien industriel à la retraite, Mauron ; J.J. Fuan, à Saint-Brieuc, d’origine coréenne , directeur d’une entreprise de fabrication de masques et d’accessoires de protection, co-président du Fons d’Entraide d’Armorique.  Les grands témoins dialoguent avec les jeunes via le site (pas de contact direct) pour les aider à construire leur socle de valeurs. Accord demandé à K. Yamgnane, à G. d’Abboville et P. Méhaignerie.

Il reste à décider de demander aux aumôniers militaires catholiques, protestants, juifs et musulmans de se mettre dans la boucle des Grands Témoins. La personnalité de l’aumônier musulman AEK Harbi est intéressante : grand-père tué à Verdun, père militaire, ayant choisi la France en 1961. AEK est un vrai patriote, plus sûrement que les spécialistes des coups de menton !  

Il est envisagé de faire une grande fête de la Fraternité et de l’Egalité des Chances sur le terrain d’aviation de Vannes-Golfe du Morbihan, où se trouve l’un des paras-clubs les plus renommés de France. Il serait proposé aux jeunes bretons, à leurs cousins de la région parisienne, si on monte des tremplins dans cette région, et à leurs parrains un saut en parachute en tandem. Cette opération a déjà été réalisée il y a une vingtaine d’années pour des jeunes demandeurs d’emploi du Morbihan, que j’animais à l’époque avec G. Delion (Directeur du CA 56) ; J.P. Le Roch y était associé, en tant que représentant de la Mission Locale Pontivy-Loudéac.

L’opération engagée devrait recueillir l’assentiment du Chef de l’Etat ; elle est dans son projet politique : l’égalité des chances, quels que soient le lieu de résidence (France périphérique) et la condition sociale des parents. Notre cible prioritaire, ce sont les jeunes dont les parents n’ont pas de relations. Ce sont les enfants des classes populaires.

Nous ne demandons pas de subventions. G. Delion a fait fructifier les maigres sommes restantes de l’opération précédente (il y a quinze ans), ce qui permet de financer le site. Le Fonds d’Entraide d’Armorique animé par des chefs d’entreprise bretons a participé également au financement.

Si on monte deux à trois petits Tremplins en Région Parisienne, Bruno Angles (qui apprécie S. Layani) nous aidera à financer le site. Je connais sa fibre sociale et écologique depuis son affectation en Bretagne à la direction Régionale de l’Equipement.

Petite précision : un contrôleur des dépenses a été choisi, P. Bretenet, ancien percepteur de Ploërmel, et ancien président du syndicat des percepteurs de Bretagne.

Les parrains peuvent aussi servir de mentors pour des jeunes avant leur sortie du système scolaire. Les jeunes ayant bénéficié de l’appui de Tremplin peuvent être mentors et parrains.

PS : Charte du filleul 

  1. S’engager à ne pas écrire de phrases de haine sur les réseaux sociaux.
  2. Respecter les lois de la République.
  3. Aimer la France. Un exemple : Kilian MBappé : « je suis fier de porter le maillot de mon pays qui a tout donné à ma famille ».
  4. Devenir parrain à son tour, quand il est dans la vie active ou en formation alternée.

Le Chef de l’Etat a appelé à une véritable mobilisation pour que la génération de la pandémie ne soit pas sacrifiée. Nous répondons présents.

Les jeunes s’abstiennent aux élections. Peut-être que cette action peut les inciter à voter. En tout état de cause, Tremplin leur rappellera leur devoir de citoyen.

Paul Anselin

Secrétaire Général-adjoint à l’organisation et au développement.